Les espaces ludiques en Indonésie
dans les baraquements, puis les nouveaux villages (archives)

Un espace ludique, c’est …

Un espace protégé où les enfants viennent jouer librement. Le jeu permet à l’enfant de se construire et de se développer, il favorise l’apprentissage et la confiance en soi.

Objectifs

La principale mission de CDE est de rendre l’association Adista autonome afin que les projets qu’elle mène deviennent pérennes. Renforcer Adista, c’est assurer aux populations locales défavorisées et appauvries par des années de guerre civile et un tsunami la continuité d’activités qui permettent le développement global de l’enfant et de son environnement.

Les bénéficiaires

• Plus de 1.200 enfants inscrits

• Plus de 2.000 enfants participants, âgés de 0 à 16 ans (46% de filles, 54% de garçons)

• Plus de 760 familles et 11 communautés

Contexte

Le 26 décembre 2004, un tremblement de terre de magnitude 8.9, au large de l’île de Sumatra, a provoqué un raz de marée gigantesque qui a affecté 5 pays sur le pourtour de l’océan Indien.

En Indonésie, sur l’île de Sumatra, dans la province d’Aceh, zone la plus proche de l’épicentre, les dégâts ont été colossaux : plus de 130.000 morts officiellement recensés, 37.000 disparus, 500 à 700.000 déplacés, plus de 60.000 maisons détruites, 1662 écoles sévèrement endommagées et 764 détruites. Les populations se sont installées dans des camps provisoires, sous tente ou dans des baraquements.

De plus, ce gigantesque raz de marée est survenu après plus de 30 ans de guerre civile basée sur des revendications d’ordre économique, politique et religieux. Le 15 août 2005, le gouvernement indonésien et le GAM (Gerakan Aceh Merdeka, « mouvement pour un Aceh libre ») ont signé à Helsinki un accord dans lequel ils s’engagent à trouver une solution pacifique au conflit.

Le contexte de Banda Aceh a beaucoup évolué fin 2007 et début 2008. Les programmes de reconstruction touchent à leur fin, entraînant avec eux le départ de beaucoup d’ONG internationales.

Malgré la fermeture de plusieurs camps de déplacés, la restitution de leurs nouvelles maisons aux familles sinistrées, la réouverture des écoles et la reprise des activités économiques, la situation traumatique liée au tsunami reste présente.

Rôle de CDE

CDE assure un soutien financier et une formation continue au personnel d’Adista qui contribue à l’émergence de personnes ressources au cœur des communautés, vecteur indispensable du développement durable de ces villages.

• A travers son pôle stratégie et organisation, Chemins d’Enfances appuie Adista dans les domaines de l’organisation, l’administration, la recherche de fonds, les activités génératrices de revenus et la gestion de structures dans un objectif d’autonomisation de l’association.

• A travers son pôle psychosocial, Chemins d’Enfances travaille, avec Adista, à l’amélioration des activités existantes et à l’évaluation de leur impact ainsi qu’à l’ouverture de nouveaux programmes.

Le Partenaire

Adista est une association indonésienne basée à Banda Aceh. Elle gère 6 espaces ludiques, tous construits sur le modèle de la maison traditionnelle de Aceh. Ces centres accueillent les enfants 5 jours par semaine pour leur proposer des activités :

• Soutien psychosocial : jeu libre, conseils aux enfants et aux familles…

• Soutien scolaire : jeux pédagogiques, bibliothèque, aide aux devoirs,…

• Activités artistiques et culturelles : danse, musique, activités manuelles…

• Activités communautaires

L’approche utilisée par Adista dans ses centres privilégie la classification ESAR1 pour définir l’organisation des espaces de jeu :

• Jeux d’Exercice

• Jeux Symboliques

• Jeux d’Assemblage

• Jeux de Règle

http://adista.wordpress.com/